Imprimer éco-responsable ? Les encres végétales

Dans le prolongement de l’article sur l’impression éco-responsable consacré aux écolabels du papier et de l’impression, nous souhaitions développer le sujet en évoquant, cette fois, les encres végétales.

Alternative aux encres offset traditionnelles dites « minérales », les encres végétales sont de plus en plus souvent proposées par les imprimeurs dans une démarche de développement durable.

Impact des encres minérales sur l’environnement :

Il y a quatre facteurs principaux à considérer lorsque l’on aborde l’impact des encres sur l’environnement et la santé humaine :

  • Les pigments contenant des métaux lourds comme le barium, le cuivre et le zinc,
  • Les solvants à base de pétrole hautement volatiles utilisés comme liants ou accélérateurs de séchage,
  • Les additifs incolores utilisées pour augmenter la brillance, fluidifier et accroitre la résistance,
  • Les déchets générés par la fabrication et l’utilisation des encres, complexes à traiter.

alimentation encre imprimerie 3

Une encre végétale c’est quoi ?

Les encres sont constituées de plusieurs composants, avec des pourcentages différents suivant l’encre (végétale ou minérale) :

  • Une matière colorante composée de pigments ;
  • Un véhicule qui va permettre de transporter et de fixer l’encre sur le support désiré ;
  • Les additifs utilisés pour améliorer les caractéristiques de l’encre, avant et après l’impression.

La différence avec l’encre végétale se situe au niveau du véhicule, qui compose 70% de l’encre en général. On parle d’encres offset végétales lorsque les encres ne contiennent pas d’huiles minérales comme diluants, mais uniquement des huiles végétales (huile de bois de Chine, huile de soja, huile de lin….) Les pigments et les siccatifs (accélérateurs de séchage) bien que biodégradables restent des produits de synthèse non renouvelables, c’est pourquoi aucune encre n’est 100 % végétale.

Au-delà même de l’impact environnemental lié à la composition du produit, les encres végétales présentent de nombreux avantages pour l’imprimeur :

  • Un meilleur transfert apportant des couleurs plus intenses, plus brillantes et permettant une réduction de la consommation
  • Une meilleure stabilité eau/encre permettant d’imprimer à grande vitesse
  • Une meilleure gestion environnementale : réduction des C.O.V. (Composés Organiques Volatils), recyclabilité plus aisée des imprimés…

impression offset encre vegetale

Les réserves ? Au-delà d’une différence de prix (de 8 à 12% plus chères) il n’y en a peu si ce n’est au niveau de la matière première.
Au même titre que pour les biocarburants, l’utilisation d’huiles d’origine végétale pour l’industrie suppose la réduction des terres cultivables pour les denrées alimentaires cumulée à l’emploi d’éventuels engrais chimiques pour augmenter la production. Les encres végétales sont donc considérables comme une bonne alternative mais ne constituent pas encore la solution 100% éco-responsable.

Dans l’absolu, il faut reconnaitre que la filière a beaucoup évolué ces dernières années et que nombre de professionnels du papier ont recours à une production associant papier recyclé, encres végétales, limitation de la chimie et renouvellement des machines. Ce dernier levier, complexe en termes d’investissements, offre de belles perspectives aussi bien d’un point de vue technique qu’environnemental…


Photos : Frédéric Bisson Flickr/CC

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Hugo dit :

    Bonjour, la green impression est vraiment l’impression de l’avenir. Certes comme vous le soulignez les cartouches encre végétales sont plus chères que les autres. J’espère que dans les années à venir, leurs prix baisseront. L’impression éco-responsable devrait être plus présente et malheureusement ce n’est pas trop le cas. Peut être qu’une prise de conscience avec la COP21 fera avancer les choses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *