Déchets événementiels : sensibiliser pour mieux trier – les Connexions

les connexions éco-logistique des déchets événementielsReconnue comme acteur majeur de la gestion sélective des déchets événementiels, les Connexions est une association qui accompagne depuis près de 10 ans de nombreux événements culturel et sportifs. Au fil des années, l’association ardéchoise a su créer une dynamique autour de son travail de régie des déchets, l’une des prestations proposées aux organisateurs d’évènements, tout en développant son action de sensibilisation des publics.

Échange avec Jean, Responsable de la coordination de l’antenne Grand-Ouest.

Evoleos : Pour revenir aux débuts, quelles sont les origines des Connexions ?

Jean : Les Connexions ont été créés en 2004 par un groupe d’amis ardéchois en réponse à un responsable d’un festival affirmant qu’il était impossible de mettre en place le tri sélectif lors de grands évènements. L’association a commencé par faire de la prévention, de l’organisation et de la régie dans une logique de développement durable (en travaillant par exemple sur les économies d’énergie). L’idée de départ de l’association qui s’appelait les Connexions associatives était de mettre en relations différents acteurs d’un territoire dans une optique de mutualisation des compétences.
Au fur et à mesure, l’activité s’est spécialisée sur la gestion des déchets événementiels car malgré la demande, il y avait un vide total d’acteurs dans ce domaine.

Que proposez-vous aujourd’hui aux organisateurs d’événements ?

Nos missions s’axent autour de trois activités : la régie des déchets c’est-à-dire la gestion logistique de la collecte et le tri sélectif ; la fabrication, la location et la vente de mobilier adapté à la collecte sélective des déchets événementiels et enfin, la sensibilisation du public au recyclage. Nous pouvons soit mettre en place l’intégralité du dispositif en apportant les équipes et le matériel nécessaire soit proposer simplement la location de matériel.

connexions-déchets événementiels-eco-trail-parisNous sommes en capacité d’intervenir un peu partout en France notre siège se situant en Ardèche, avec une antenne Grand-Ouest. Celle-ci est partagée entre Lorient et Nantes où nous avons des points de stockages de matériel mais également un vivier de bénévoles impliqués et prêts à nous accompagner.

Nous travaillons beaucoup dans l’ouest, car historiquement c’est une région avec des festivals qui ont un peu d’avance dans la démarche éco-responsable. Ils ont été les premiers à nous contacter lorsque les Connexions ont commencé à vraiment se spécialiser dans le tri des déchets. Après, nous sommes sollicités par tout type de structures allant de très gros festival comme Rock en scène, Garorock, à des petites asso avec des moyens très limités. Ce que l’on essaye toujours de faire, c’est d’essayer de s’adapter à la demande avec un rôle de conseil et d’orientation vers des actions parfois modestes mais permettant de lancer une démarche éco-responsable.

Quels sont les moyens d’une structure comme la vôtre ?

Au niveau humain nous sommes six salariés à temps plein et durant l’été nous avons le renfort d’une trentaine de salariés saisonniers avec un peu plus de 300 bénévoles venant de toute la France.

Au niveau logistique, nous avons deux pôles :Les connexions dechets evenementiels marathon paris

– Le premier lié à la gestion des déchets événementiels avec du matériel de pré-collecte que l’on installe sur les sites. Nous avons un certain nombre de camions et de remorques qui nous permettent d’assurer la logistique de la collecte et bien sûr, un panel d’outils de régie déchets allant du matériel lourd à la paire de gants de nettoyage.

– Le second pôle est consacré à l’animation, nous avons notamment un camion stand ambulant utilisé pour la sensibilisation ainsi que d’autre petits stands mobiles avec des outils d’animations (jeux, affichages..). Ces animations sont souvent faites en partenariat avec des éco-organismes tels qu’Ecofolio pour les papiers, Screlec pour les piles, Ecotextile pour les vêtements…

Comment êtes-vous perçus lors des évènements ?

Nous sommes généralement perçus assez positivement. Les gens apprécient que des évènements mettent en place une démarche de tri. Après, l’attitude de certains festivaliers plus intéressés par le côté festif (avec notamment la question de l’alcool) rend parfois la mission plus complexe. D’expérience, bien que le public adhère à la démarche, il sera plus difficile de mettre en place un tri sur un festival de musique plutôt que sur un salon événementiel d’où l’importance de la sensibilisation.

Quels sont les projets de l’association ?

Nous continuons notre démarche de rendre autonome les organisateurs car sur le territoire il n’y a pas suffisamment de structures pour accompagner les évènements existants. La finalité de notre action serait de réussir à ce que les organisateurs se prennent en charge en interne, mais nous en sommes encore loin.

Nous essayons de nous positionner sur les événements sur lesquels nous avons une réelle valeur ajoutée c’est-à-dire que nous aurions plus facilement envie de laisser les petites manifestations se prendre en main juste en formant les équipes et en leur louant du matériel, pour privilégier des gros événements où nous assurons la prestation. Nous poussons également ces derniers à s’équiper en matériel et à identifier un référent «déchets» afin que ce responsable devienne le régisseur déchets au bout de quelques années. Au niveau de l’association nous ne sommes pas dans une volonté de grossir mais plus de « bien faire le travail » et de développer encore notre savoir-faire et notre expertise.

Un grand merci Jean pour cet échange.

 logo les connexions

Photos © Les Connexions
Eco-trail de Paris 2014 et Marathon de Paris 2013

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *