Le vélo-taxi, navette multitâches – Entretien avec TripUP

Solution écologique de transport que l’on peut croiser dans les centres villes, le velotaxi offre une palette de services dans le cadre d’événements qui peut aller au-delà de la simple navette éco-responsable. Stephen Feingold fondateur de la société parisienne TripUP a accepté de nous présenter son activité.

Evoleos : TripUP a été créé en 2008, peux-tu m’expliquer ton parcours ?

velotaxi parisTriUP : En effet, j’ai lancé TripUP en octobre 2008. Au début, je faisais surtout de la livraison en triporteur notamment pour des boutiques de produits biologiques. J’assurais les livraisons des clients tout en faisant en parallèle du street marketing, activité qui s’est rapidement développée. Après quelques années de fonctionnement, j’ai progressivement mis en place avec des indépendants un service de vélo taxi à destinations des touristes.

Aujourd’hui, mon activité tourne autour de trois services : le street marketing, l’organisation de navettes dans un cadre évènementiel et les navettes pour particuliers. Je propose également des prestations pour des mariages, je dois en faire une dizaine par an.

Dans le cadre d’un événement, quels sont les avantages du vélo taxi ?

Le vélo taxi est un véhicule qui est encore, pour l’instant, considéré comme original, qui attire l’attention et bénéficie d’une très bonne image en tant que mode de transport respectueux de l’environnement.  La proximité directe avec le chauffeur a un côté convivial et permet de proposer plusieurs services en un (visite guidée, présentation de la manifestation, distribution de supports de communication). Enfin, le velotaxi est un moyen de transport assez souple qui peut se déplacer dans une zone ou d’autres véhicules motorisés ne seront pas autorisés.

Pour le bénéficiaire de ces navettes, comment fonctionnes-tu ? Est-ce l’organisateur qui prend l’intégralité du transport à sa charge ou il y a-t-il une participation demandée ?

Jusqu’à maintenant c’est le commanditaire qui payait la totalité du service afin de le proposer gratuitement aux usagers. Mais on pourrait tout à fait envisager un schéma où, pour des raisons de coût, nous demanderions une participation aux bénéficiaires. Cela est tout à fait possible.

Campagne Don du sang juin 2013

Campagne Don du sang juin 2013 –  © TripUP

Quel est ton parc de véhicule à l’heure actuelle ?

Au niveau des vélos taxis nous avons une dizaine de véhicules ainsi qu’une dizaine de triporteurs utilisés pour les livraisons ou le street marketing. Si besoin, je peux passer par d’autres collègues pour compléter mon offre.

Nous proposons une personnalisation des véhicules par un adhésivage qui peut-être sur l’intégralité du véhicule (en total-covering) ou en covering partiel en fonction du budget de l’annonceur

Quels sont les événements qui font appel à vous ? Et quelle est ta zone de rayonnement ?

triporteur velotaxiJe travaille bien sûr principalement sur Paris et sa banlieue,  j’ai fait récemment des navettes pour les spectacles du Cirque du Soleil, nous sommes présents sur des salons comme le Salon Marjolaine au Parc Floral. J’ai fait également des opérations événementielles à Cannes, à St Malo pour le départ de la route du Rhum, à Rouen pour l’Armada ou, il n’y a pas très longtemps, à Nantes pour l’Open de Tennis féminin.

Les détracteurs du vélo taxi lui reprochent son côté « objet publicitaire », mais est-ce qu’une entreprise comme TripUP serait viable sans la publicité ?

Non en effet, même si cela dépend. Si j’avais un seul vélo et que je faisais uniquement du transport touristique cela serait viable. Certains le font avec des vélos sans publicité et arrivent très bien à gagner leur vie. Cela fonctionne si l’on est tout seul avec son vélo et doté d’un bon sens commercial. Après, lorsque l’on gère une entreprise avec un parc de vélos, que l’on diversifie son activité (navettes livraisons, événementiel..), cela me semble aujourd’hui impossible de faire sans. Il y a une demande assez forte actuellement et c’est une ressource qui permet de bien faire fonctionner la structure.

Je suis d’accord que vendre de la publicité c’est encore, dans un sens vendre de la consommation et ce qui va avec. Ce n’est pas dans cet état d’esprit que j’ai monté ma société de vélotaxi mais plus pour répondre à un besoin de se déplacer avec un moyen de transport respectueux de l’environnement.

Comment vois-tu l’évolution de TripUP, quels sont tes projets ?

En complément de mon activité actuelle, ce qui m’intéresserait vraiment, c’est de proposer un service clé en main à des villes pour du transport de personnes à mobilité réduite, des personnes âgées ou des personnes avec des enfants. C’est un projet sur lequel je travaille en ce moment mais qui demande du temps pour préparer les dossiers, les présenter aux collectivités… Il y a beaucoup de choses à faire de ce côté, le vélo taxi est une vrai solution aux questions d’accessibilité.

Merci Stephen pour cet éclairage…

TripUP : www.tripup.fr

Photos © TripUP

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *